Méditation Bassin Dragon
20170512_081139
500 Bouddha Hall
20170914_111343
mmexport1509113176322
GOPR1213
20170914_111050
10e1ac83cd92ca125130af372ac3ba6f
20170625_233947
13723883_1052912898079561_8018070652502410085_o
Pose Bassin Dragon
14088483_10210366048856527_6463205305017027260_n
Pose montagne
14440814_623686751143079_8229113748570856382_n
20170625_004551
Erwan traduction

Shaolin Tahiti 

avec Erwan Covic, Shi Yan Jing

 

Erwan Covic, né à Tahiti, en 1991. Découvre le Shaolin Kung Fu à 5 ans grâce à Simon Laufatte à l’école de Kung Fu de Polynésie. Durant mes premières années j’ai eu la chance de rencontrer les moines de Shaolin lors de leur arrivé à Tahiti. Depuis le Kung Fu a eu une place importante dans mon développement personnel. 

À partir de 14 ans je quitte l’école de Kung Fu et devient acteur pour Télé Polynésie 1ere dans plusieurs productions. En parallèle je continue les arts-martiaux dans le Muay-Thaï.

En 2009 je pars m’installé à Paris pour étudier le théâtre au Cours Florent. Je suis resté 6 ans à Paris, monté ma compagnie de Théâtre «Les Bien Roulés» et écrit un spectacle «L’homme et la Création» joué au Festival d’Avignon. 

Je suis resté toutes ces années dans une recherche philosophique et spirituelle. 

En 2016, je décide de mettre ma carrière de comédien de côté pour partir à la recherche d’une philosophie me permettant de me sentir complet. Accorder mon corps avec mon esprit. Le choix ne fit pas difficile, j’ai toujours su au fond de moi que j’irai rejoindre d’une manière ou d’une autre le Tempe Shaolin.

 

Ma première année en Chine a été la plus difficile. S’habituer aux coutumes, à la nourriture, à la barrière du langage et surtout aux entrainements très poussés. L’immense différence culturelle entre notre société occidentale et la Chine, m’a fait prendre beaucoup de recule sur notre façon de vivre. Afin d’être accepter par les moines de Shaolin, il faut faire preuve de persévérance, de respect et d’intégrité. Les premiers mois je n’était pas autorisé à m’entrainer au Temple, il a fallu que j’intègre une école voisine pendant 1 mois et y faire mes preuves.

Entre 6 à 8 heures par jour, 6 jour sur 7, les entraînements intensifs refaisaient surgir mes anciennes blessures. Il y a une période ou j’ai voulu tout arrêter à cause d’une douleur au genou suite à une vieille opération du ménisque. Mes maître Yan Kang et mes professeurs ont insisté et m’ont encouragé. Grâce aux exercices quotidiens de Shaolin et leur technique médicinale j’ai pu effacer la douleur de mon genou.

 

J’ai eu la chance de participer deux fois aux échanges Chino-Africain avec le Temple. Cinq pays d’Afrique réunissent chacun quatre personnes pour se former trois mois au Temple Shaolin. Étants tous francophone j’ai pu intégrer le groupe afin d’assister les maître dans l’enseignement.

 

Lors de ma deuxième année j’ai pu avoir un entretien avec l’abbé du Temple Shi Yong Xin. Je lui ai fait par de mon souhait de répandre la culture Shaolin dans mon pays natal. Approuvant ma démarche, il m’accepte comme disciple. Je suis baptisé quelque mois plus tard Shi Yan Jing. Depuis je me dois de terminer ma formation au Temple afin d’avoir le soutient de l’abbé pour réaliser mes projets.

 

À présent j’espère pouvoir être à l’origine d’échanges culturels entre mon pays la Polynésie Française et le Temple Shaolin car je suis persuadé que la culture de Shaolin peut permettre à chacun de se réaliser.

 

  • Facebook
20170625_004551