mmexport1524487781649
Yan Hao, Yan Luo
Yan Tong
Yan Zhen
mmexport1524487701269
Triple écart équilibre
mmexport1524486988859
mmexport1524486217732
mmexport1524485916489
mmexport1524485948896
mmexport1524487226062_edited
mmexport1524487844163
mmexport1524487811220
mmexport1524487707407
mmexport1524485932687
mmexport1524486217732
mmexport1524487387668_edited
mmexport1524487416945_edited
mmexport1524487008946
mmexport1524485941012
Waterfall shaolin

L'Art Martial

Kung Fu Shaolin

Jusqu’au XXé siècle, la technique de combat à main nue était déqigné par «Zhong Guo Quan» ou Quan Fa. Néanmoins le terme le plus juste pour qualifier les arts martiaux chinois est Wushu; qui veut littéralement dire «art martial».

Le wushu représente donc l’ensemble des arts martiaux et plus particulièrement les arts martiaux chinois. Mais le mot Wushu est aujourd’hui utilisé essentiellement pour qualifier le côté sportif et moderne du Kung Fu

Avec le temps, très probablement a-t-on prit l’habitude de dire, au sujet de la pratique des art-martiaux, qu’un maître avait atteint un bon Kung Fu, c’est à dire un bon niveau dans le travail de progression qu’il s’était imposé. Ainsi le mot Kung Fu est devenu d’un usage courant pour tout ce qui avait trait aux techniques de combat. 

Les maîtres aiment donc employer le terme de Kung Fu faisant référence aux arts martiaux traditionnels chinois. 

 

Pour désigner une technique en particulier, on précisera, par exemple: Choy Lee Fut Kung Fu, Win Chun Kung Fu ou ici en l’occurrence Shaolin Kung Fu. Il existe plus de 400 styles différents, par commodité on les classe en «voie externe» ou «voie interne».

Au temple Shaolin, les arts martiaux étaient pratiqués à la fois pour l’acquisition de techniques d’autodéfense, de même qu’ils constituaient un entrainement pour le maintien de la forme physique. Leur pratique permettait aussi le développement mental et spirituel. Bodhidharma a enseigné des exercices et des méthodes de respiration, qui sont restés à la base de du Xingyiquan, la boxe de la forme et de la volonté . 

 

L’aspect self-défense ou science du combat n’est que très partiel, voire secondaire; pour un vrai maître chinois, «Kung Fu» est un état d’esprit avant d’être une technique. C’est un mode de vie, une voie de l’accomplissement de soi-même à travers des expressions corporelles applicables au combat. Le Kung Fu est également un moyen d’aider les autres à se réaliser.

  • Facebook